Fabriquer un poulailler dans son jardin, les normes à suivre

Fabriquer un poulailler est indispensable pour élever des poules pondeuses. Des normes de construction sont cependant à respecter pour offrir les conditions nécessaires aux volailles, essentielles pour obtenir des œufs frais. La taille, le nombre de compartiments, l’aération ou encore la résistance contre les aléas météorologiques en sont des exemples. Consultez cet article pour connaitre les éléments dont la structure doit être composée, ainsi que les règlements.

Quelles sont les normes requises pour construire un poulailler ?

Prévoir un espace spacieux

Deux options s’offrent à vous lors de la réalisation du poulailler, notamment concevoir une structure de grande ou de taille moyenne. Un espace réduit expose les volailles au stress, au picage ou encore au parasitage. Veillez à ce que chaque poule dispose d’une surface d’au moins 1m² pour qu’elle puisse circuler librement.

Mettre en place une structure à l’abri des courants d’air

Les volailles sont sensibles au vent. Le poulailler doit alors être installé dans un endroit moins exposé, et surtout à l’abri des courants d’air. Veillez à ce que l’ouverture de l’habitat soit orientée à l’Est pour l’épargner des pluies et des brises violentes.

Surélever l’habitat

Un poulailler sur pilotis est plus esthétique. Ce type de construction est plus pratique pour les éleveurs, étant donné la position en hauteur de la structure. Cela vous évite de vous baisser pour ramasser les œufs et pour faire le ménage. Les volailles, de leur côté, sont à l’abris de l’humidité et des prédateurs (rats et renards).

De quoi un poulailler doit-il être équipé ?

Un poulailler suivant les normes dispose des éléments suivants, à savoir :

  • Un perchoir en hauteur : les poules s’en servent lorsqu’elles dorment ;
  • Une mangeoire et un abreuvoir : ils sont essentiels pour que les volailles se nourrissent et boivent correctement ;
  • Un système d’isolation : il protège les volailles de la forte chaleur et du gel ;
  • Une trappe avec rampe : elle permet aux volailles de circuler librement de l’intérieur vers l’extérieur, et vice-versa ;
  • Une ouverture de ramassage : il s’agit d’un système permettant à l’éleveur d’accéder directement aux œufs ;
  • Un système de ventilation : il renouvelle l’air, essentiel pour lutter contre les odeurs désagréables afin de purifier l’air ;
  • Une zone de promenade : il faut concevoir une volière si la zone de promenade forme une seule structure avec le poulailler, ou fabriquer un enclos.

L’usage de poulailler est-il soumis à des réglementations ?

L’installation d’un poulailler est bel et bien régie par des règlementations, à savoir :

  • La déclaration auprès de la mairie : informer la mairie concernant l’élevage est nécessaire si vous comptez pratiquer l’activité pendant plus de 30 jours ;
  • L’espace dédié pour chaque poule : la réglementation impose des dimensions spécifiques selon le nombre de poules élevées ;
  • Le choix de la mise en place : la zone d’installation du poulailler est à définir exactement et elle doit être communiquée auprès de la mairie pour éviter de gêner le voisinage.

Conclusion

Fabriquer son propre poulailler a bien des avantages, notamment la réalisation d’une structure personnalisée. Néanmoins, de nombreuses procédures sont à respecter pour que les volailles s’épanouissent et pour éviter les sanctions. Une autre alternative consiste à se procurer un habitat prêt à l’emploi vous épargnant des contraintes de la conception.